Carnet de voyage

La Mongolie, terre d’aventures

La Mongolie se situe à la jonction de la taïga sibérienne, des steppes d’Asie Centrale, des zones désertiques et des hauts sommets de l’Altaï et des Sayans.
Elle est au centre de la Haute Asie, avec une superficie de plus d’ 1 500 000 km carrés, elle fait 3 fois la France. La Mongolie ne possède que des frontières terrestres : 3 458 km avec la Russie, et 4673 km avec la Chine.L’essentiel de son relief est composé de montagnes et de plateaux vallonnés. Le point culminant, 4374 m, c’est la montagne de Khuïten dans la chaîne de l’Altaï, le point le plus bas se trouve dans la partie nord de la région Dornod: le lac Khökh à 560 m d’altitude. La zone de steppes forestières est principalement au nord, près des massifs montagneux. Les steppes herbeuses s’étendent surtout dans les régions du centre, du nord et dans l’est, les steppes semi-désertiques s’intensifient en allant vers le sud, pour devenir le désert de Gobi. C’est dans l’est et le sud que l’on trouve l’essentiel des steppes arides, dont Menengiin tal, 90 km sur 60 km, de brassée d’herbe accrochées au sable.
Mais la Mongolie est aussi très riche en cours d’eau et en lacs. Le plus grand lac du pays, l’ Uvs, s’étend sur 3350 km carrés ! Le plus profond se trouve dans le nord, le Khövsgöl, avec 262 m de profondeur. Quant à la rivière l’Orkhon, elle court sur 1 124 km. Un des fleuves mongols, le Selenge, se jette dans le lac Baïkal.

Climat
La Mongolie a un climat continental. Le temps est sec tout au long d’année et les vents sont violents. Les températures varient beaucoup sur l’année, mais également au cours d’une même journée. L’hiver particulièrement froid, la température descend en moyenne à -30 C°, en hiver. L’été chaud : il fait environ +30 C°.

Population
Aujourd’hui la Mongolie compte plus de 3 000 000 habitants. L’espérance de vie est 69 ans. La majorité des agglomérations importantes sont urbaines.
L’ethnie majoritaire khalkha est suivie par une multitude d’ethnies : kazakh, bouriat, bayad, dörvöd, urïankhaï, üzemchin, barga, khoton, tsaatan, et darkhad.

Langue et écriture
Les Mongols utilisaient une dizaine d’écritures. Parmi elles les Dörvöljin, Tod et Soyombo ont joué un rôle important dans l’évolution de la langue mongole. L’écriture traditionnelle mongole se nomme ‘Ouïgarjin , soit « l’écriture ancienne mongole. Depuis des siècles elle s’écrit verticalement de haut en bas et est très adaptée pour exprimer phonétiquement les particularités de dialectes.
L’année 1941 marque l’introduction de l’alphabet cyrillique. Depuis 1990 on enseigne de nouveau l’écriture ancienne mongole dans les écoles primaires et secondaires. 96% de la population de Mongolie est alphabétisée.

Religion

Depuis 1990 une multitude de courants de différentes religions ont été introduits en Mongolie. Aujourd’hui on dénombre près de 200 monastères bouddhistes et établissements religieux pour d’autres croyance.
Chamanisme : Depuis des siècles, la plus ancienne croyance du peuple mongol est le chamanisme. Il a joué un rôle important pour les activités politiques et sociales de Mongolie fut proclamé officielle pour l’Empire Mongol au 13ème siècle .

Bouddhisme : Le bouddhisme lamaïque, courant dit « Bonnet jaune » n’a connu son réel avènement qu’en 1577, grâce à la rencontre historique entre Altan khan et le 3ième Dalaï Lama Sodnomjamts. L’année suivante, le Khan Avtaï Saïn de Khalkha y contribue. Son petit fils Zanabazar fut nommé chef du bouddhisme lamaïque Bogdo Javzandamba de Mongolie 1639.

À faire sans hésitation

J’avais envie d’un trek dépaysant de grands espaces de hautes montagnes de contacts humains ce voyage en Mongolie m’a satisfaite et plus même.

J’ai rencontré des nomades à l’hospitalité incroyable j’ai marché dans des paysages grandioses accompagnée d’une caravane de chameaux épris de liberté à la frontière entre la Chine la Russie et la Mongolie, j’ai campé à la confluence de deux glaciers impressionnants, gravi un sommet de plus de 4000m, franchi des cols à 3000m sous la neige, nagé dans une mer intérieure et ça ce n’est qu’un résumé…

Merci à notre cuisinière « Baigalaa » qui nous a cuisiné des mets improbables dans des conditions aussi sommaires, à notre guide « Agvaan » pour sa patience à notre chef chamelier « Gantulga », à ces merveilleux animaux qui ont porté nos bagages sans grogner ou presque, à nos chauffeurs « Seku et Suugii » infatigables ; et surtout à Suvdmaa, notre « maman » à tous durant ce séjour, pour cette organisation sans faille.

Voyage à faire sans hésitation !

Claudie

Un rêve devenu réalité

Pendant de nombreuses années, de beaux reportages à la télé nous faisaient virtuellement voyager dans ce mystérieux pays. Un jour peut-être… Et puis, le hasard des rencontres nous permet d’apprendre qu’à Colmar, vit Suvdmaa, jeune femme mongole qui peut nous faire découvrir son pays. Un groupe a déjà programmé leur voyage, et c’est avec plaisir que nous nous greffons sur ce projet.

Départ le 17 juillet 2018 pour l’aéroport de Francfort, vol direct pour Ulanbator, et hop… Le rêve devient réalité !

Une journée dans la capitale, un vol interne, une journée de transfert en Uaz (véhicule mythique), et enfin le départ du trek. Durant une dizaine de jours de marche, les paysages magnifiques et variés se succèdent. Les chameaux transportent avec docilité nos affaires et notre guide Agva veille sur nous et nous emmène jusqu’à 4100 m d’altitude, au sommet du mont Malchin. Nous vivons de belles expériences au contact des nomades vivant dans les yourtes. Suvdmaa, qui parle parfaitement français, nous permet de communiquer et de comprendre les us et coutumes de cette partie de la Mongolie. Baigaa, notre cuisinière est au petit soin et réalise des prouesses sur le réchaud de la tente ou sur le poêle de la yourte, nous régalant de spécialités. A la fin du trek, nos deux chauffeurs et leur sacrées machines, nous attendent. De nouvelles aventures s’annoncent au gré des pistes, baignade dans le lac, randonnée à cheval, rencontre avec une chamane, etc…

Nous repartons de Mongolie pas tout à fait les mêmes, avec des images plein la tête et l’envie d’y retourner un jour. Merci à tout le groupe de nous avoir intégré. Merci à tous ceux qui nous permis de ne manquer de rien. Merci à Suvdmaa pour sa rigeur et son sérieux dans l’organisation et pour sa joie de vivre au quotidien.

Valérie, Dominique et Martin

Trek vers l’Altaï : un condensé de quasiment toute la Mongolie !

Atteindre le point de départ du trek est déjà une petite aventure ! Un vol intérieur de quelques heures nous mène à Olgui. On en repart le lendemain pour 6 heures de jeep à travers la vaste steppe mongole, qui nous entoure à perte de vue. Quelques yourtes émergent de ci, de là. On traverse des villages kazakhs,et puis c’est un lac gigantesque qui apparait,et qu’on n’en finit plus de longer. Première nuit sous tente, et nous voilà rejoint par les chameaux et leurs chameliers. Notre caravane ! La marche commence,très agréable. Le parcours est progressif, et monte lentement, à travers des champs de fleurs, des troupeaux de chèvres,et parfois des nuages de moustiques. On traverse des rivières; la pluie et la neige s’en mêlent, ça fait partie du jeu… Mais le froid est oublié, bien au chaud dans une yourte accueillante !

Au bout de quelques jours, les sommets enneigés de l’Altaï se dévoilent au loin. Et bientôt,une moraine impressionnante succède à la verdure de la steppe. Les plus hautes montagnes du massif se dressent devant nous. Le point culminant de notre balade est atteint :4000 mètres,tout au bord de la frontière russe !

Et la descente s’amorce, entre yacks et chevaux, face à des reliefs colorés…

La diversité et la richesse des paysages, la montée progressive et tout en douceur vers les sommets , et surtout le sourire de nos guides, et les bons plats de la cuisinière…Tout est rassemblé pour passer un excellent moment !

Ne manquaient que les dunes de sable….Mais ça sera l’occasion d’un autre voyage !

Nathalie & Christian

Un pays magnifique…

Grandiose de par ses paysages verdoyants. Vaste de par ses steppes à perte de vue. Infini de par la diversité de sa faune (chevaux, yacks, chèvres, rennes, chameaux, loups, ours,..). Immense de par la générosité, la fraternité et le respect de ses habitants et des personnes dont nous avons eu la chance de croiser les chemins.

24 jours de découverte et d’immersion partagés pour le meilleur (mais jamais pour le pire !) avec Constance, ma coéquipière de yourte, Roland notre traqueur d’araignées, moustiques et autres sauterelles et Suvdmaa notre amie à qui nous devons ce merveilleux voyage.

Anne, Constance & Roland

Notre aventure mongole

Suvdmaa nous a permis de réaliser notre rêve et nous a emmené avec nos amis dans des endroits insolites à la découverte de son pays. Touchés par l’hospitalité des nomades, des paysages enivrants et grandioses de Mongolie, ce périple nous a beaucoup marqué et reste un de nos plus beaux voyages. Nous sommes heureux de pouvoir prolonger cette aventure, chez nous en Alsace, avec notre yourte Mongole. http://lapetitesteppe.com/

Fabienne, Pascal, Sophie & Serge